Articles tagués Syria

10/9/2021 Nouveau Livre « Les tramways belges dans Empire Ottoman »

Cliquer sur l'image vers un résumé "Ottoman" Livre en stock.

La plupart des réseaux de tramways de l’Empire ottoman ont été créés et/ou équipés par des Belges ; dans le domaine des tramways électriques, ces derniers ont même fait un carton plein ! Les tramways égyptiens faisant l’objet d’un ouvrage distinct, voici l’histoire des tramways de Beyrouth, Constantinople, Damas, Salonique, Smyrne, mais aussi de Bagdad, Konia et Tripoli ainsi qu’un aperçu de quelques chemins de fer à voie étroite. Le récit ne s’arrête pas à la fin de l’Empire ottoman en 1922 ; il se poursuit jusqu’à la fin de réseaux de tramways désormais sous des drapeaux britannique, français, grec, libanais, syrien et turc.

Il décrit aussi les tramways d’Alep établis sous le mandat français ainsi que plusieurs projets jamais réalisés, notamment à Brousse, Jaffa, Jérusalem et Mytilène. Il se termine avec le recensement des tramways qui survivent aujourd’hui au Liban, à Istanbul et à Thessalonique. L’étude est basée sur les archives des exploitants et les archives diplomatiques belges et françaises. Elle tient autant du livre d’histoire ferroviaire que du roman d’aventures ou d’espionnage.

Au-delà de l’histoire souvent inédite des réseaux et de leurs matériels roulants, vous y découvrirez de grandes manœuvres diplomatiques, de sordides intrigues, les bakchiches plantureux octroyés aux dignitaires ottomans, documents à l’appui, les errements bureaucratiques d’autorités grecques insolvables et comment les tramways de Beyrouth et de Damas sont devenus des boucs émissaires des indépendantistes, une fois sous le drapeau français.

Les exploitants belges ont été confrontés à de multiples bouleversements géopolitiques, traversé les guerres balkaniques, la 1ère guerre mondiale, les incendies de Salonique (1917) et de Smyrne (1922), la guerre gréco-turque et ses exactions. Après la seconde guerre mondiale, seuls les réseaux de Damas et de Beyrouth sont encore dans leurs mains, mais le solde de l’indemnité de rachat de celui de Thessalonique se fera attendre jusque dans les années septante !

Au-delà d’une démarche historique sans concession avec les pratiques d’une autre époque, ce livre n’oublie pas les traminots et leurs interlocuteurs, qu’ils soient Ottomans ou expatriés.  

220 pages A4 sur papier brillant couché 115 g/m², couverture cartonnée avec pelliculage et reliure traditionnelle par cahiers cousus, 9 tableaux récapitulatifs du matériel roulant, 335 illustrations dont 30 tickets, 20 plans, 4 œuvres inédites de P. Meeuwig, 4 actions.

Prix port compris:
44 EUR (Belgique)
49 EUR (Allemagne, France, GDL, Pays-Bas)
59 EUR (autres pays européens).
La Poste exige que les colis envoyés à l’étranger portent le n° de téléphone et le mail du destinataire.
Montants à verser sur le compte BE41 0001 3319 1710 (IBAN) avec le code banque BPOTBEB1 (BIC)au nom de »Tramania asbl »

Une édition de Tramania asbl. ISBN 978-2-9601948-4-5. Publié en liaison avec l’Exposition « Orient Express » de Trainworld (Schaerbeek, à partir du 26 octobre.

Découvrez aussi « Les tramways belges en Russie », « Les tramways belges en Egypte » et « Les tramways de Tientsin », encore disponibles.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire